Se connaître soi-même

Grosse journée!

J’ai fait aujourd’hui une journée de 11 heures. C’est à la fois épuisant et stimulant. J’adore ça ! J’aime travailler, j’adore m’épuiser à la tâche. Il y a quelque chose là-dedans de valorisant. Je me sens importante, j’ai l’impression d’être indispensable. Je sais bien que je ne le suis pas et que si ce n’est pas moi qui resterais le soir pour faire l’ouvrage, ça serait quelqu’un d’autre, mais j’aime penser que je suis exceptionnelle et unique en soi.

Il est présentement chez 19h et je viens d’arriver du boulot. Mon conjoint étant déjà parti pour l’école, je suis pas mal toute seule à la maison. Ce n’est pas grave, je n’ai pas tant envie de parler, écrire me fait du bien. Présentement, mon ventre crie famine et il n’aura pas le choix que d’attendre encore 25 minutes puisque le souper est dans le four.

J’ai écrit à ma meilleure amie CR samedi passé pour lui dire que j’avais fait une demande à l’université et elle ne m’a toujours pas répondu, ce qui est très bizarre. Elle ne m’a jamais ignoré aussi longtemps ! Je ne sais pas ce qu’il lui prend. D’habitude, elle aurait réagis à une telle annonce. Je vais lui envoyer un texto tantôt, voir ce qui se passe. À part à CR et à NB, je ne l’ai toujours pas dit à personne. Je pense que je vais attendre d’avoir la confirmation que je suis acceptée pour en informer mes patrons.

C’est bizarre, aujourd’hui, je suis tombée dans ma semaine sans avertissement, juste pouf comme ça. D’habitude, j’ai mal au rein, j’ai des maux de ventre, mal de tête et des sautes d’humeur, mais là rien. Je n’ai pas du tout été avertie. Une chance que je suis équipée au travail pour ce genre d’imprévu. Je suis une fille prévoyante, je ne suis pas adjointe pour rien!

Mon évaluation de rendement est programmée à l’horaire, lundi 15 heures. J’ai pris le plus tard que je pouvais. Ça ne change rien au fait que je ne pourrais y échapper. C’est drôle comme j’ai le sentiment qu’il y a quelque chose qui cloche. C’est pourquoi, je l’ai pris le plus tard possible, comme ça, si elle ne fait pas mon affaire, je vais pouvoir rentrer chez moi et pleurer un bon coup. Mais je suis sûre que je m’inquiète pour rien, je suis comme ça chaque année. En plus, mes deux boss m’ont dit d’arrêter de m’en faire que c’était totalement dans ma tête. On va bientôt le savoir!

Bon, je vais aller me reposer devant un film sur Netflix, en attendant que mon souper soit prêt. Au moins, ça va me changer les idées et je vais arrêter de penser à mon évaluation rendement.

-XXX-

-Roni-

Citation
Chaque étape de ma vie est nécessaire pour m’amener là où je suis censée être!