Se connaître soi-même

Hâte au retour de la vie normale

J’ai déposé toutes les factures et tous les comptes du mois de mai et de juin sur mon bureau. Il est grand temps de payer mes comptes. C’est toujours le moment du mois que je hais le plus, mais ce mois-ci c’est pire on dirait, car je sais que les dépenses ont été nombreuses étant donné le déménagement. C’est un mal pour un bien, on va essayer de voir les choses comme ça !

C’est lundi, je suis en congé et je n’ai pas eu un début d’avant midi très productif. Ce matin, je suis allée à la clinique avec ma maman pour son suivi pour son genou. Ensuite, elle voulait aller déjeuner, je n’en avais pas très envie, mais comme il fallait attendre 30 minutes avec que le Costco ouvre, je suis allée déjeuner avec elle. Après, nous sommes allées porter ses papiers du médecin chez son employeur et nous avons été magasiner, car j’avais besoin de certaines choses pour le condo. Elle a payé toutes les factures aujourd’hui, je peux donc ne pas vraiment me plaindre.

Je suis donc arrivée chez nous à 11 h 30, ou j’ai déballé mes achats. J’ai parti une brassée de lavage, rangé les trois dernières boites qui trainaient dans la salle de bain. J’ai fait cuire des pâtes pour faire une salade de pâte. Partie le lave-vaisselle, fait du jello et la me voilà à vous écrire, en attente que la première brasser de lavage finisse. Juste avant que je lance la prochaine et que je commence le nettoyage de la salle de bain. Ensuite je vais vider les boîtes de livres que je vais mettre dans une petite garde-robe faite pour les serviettes, mais moi je vais m’en servir comme étagère pour mes livres.

Ensuite, j’aimerais passer un coup de balayeuse et j’imagine que ça va être l’heure du souper. Donc prépare le souper, vide le lave-vaisselle, le remplir à nouveau, finir la salade de pâte, ranger le linge, faire les comptes… etc.

Ouf, quand est-ce que je me repose là-dedans ? C’est à croire que je ne suis pas réel en congé aujourd’hui ! En plus, je viens d’aller voir mes courriels de job et j’ai de la job en masse pour la semaine.

Bref, tous les rideaux sont posés et la fête des Pères s’est quand même bien passée. J’étais tellement brulée que je suis restée assise dans un coin à attendre que les soirées finissent. J’ai bien hâte de retrouver une vie normale. Je sais, je suis un peu dure à suivre, je saute d’un sujet à l’autre. Je suis tellement fatiguée que j’ai beaucoup de misère à me concentrer. Par contre, je commence à mieux dormir, je m’habitue à mon nouveau chez moi, tranquillement.

Bon le lavage est fini, c’est fini le break !

-XXX-

-Roni-

Citation :
Plus grand est l’obstacle, plus grande est la gloire de le surmonter!